logo
Vivons Notre Ville | Ambérieu-en-Bugey Elections municipales - 15 et 22 mars 2020
  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Actualite
  • 12/03/2020 - VNV s'engage pour l'écologie et la ville durable!

12/03/2020 – VNV s’engage pour l’écologie et la ville durable!

Vivons notre Ville a toujours eu au sein de son équipe des personnes et talents impliqués dans la cause environnementale et écologique, dont le fondateur d’Hélianthe maintenant devenu ALEC01, agence de l’énergie et du climat de l’Ain. Plusieurs membres font parties d’associations environnementales.

Vivons notre Ville a donc travaillé sur la ville durable et écologique en émettant des propositions concrètes, réalistes et surtout réalisables à l’échelle d’une municipalité! 

AMBERIEU, LA VILLE DURABLE ET ECOLOGIQUE

Des décisions fortes dès le début de mandat :

  • Mettre en place une délégation de maire adjoint dédié à la ville durable et à l’environnement.
  • Lancer et adopter un PEDD (Plan Environnement et Développement Durable) avec des engagements pour préserver l’environnement de la ville et sa biodiversité, le bien-être des habitants et œuvrer pour un développement durable. Déclinaison en objectifs puis en actions pour mise en œuvre transversale au sein des différentes politiques menées, suivies par des indicateurs d’évaluation.
  • Engager la commune dans le programme Cit’ergie, qui accompagne et labellise les collectivités mettant en œuvre une politique climat-air-énergie ambitieuse.
  • Lancer un programme de revégétalisation de la ville pour la rendre plus agréable et la préserver de la chaleur.

Un environnement préservé :

  • Maintenir et créer si besoin des espaces de verdure, d’oxygénation et de vie dans chaque quartier.
  • Faire de notre environnement vert un atout en préservant les coteaux et la forêt.
  • Préserver la ressource en eau grâce à un plan de réduction des pertes, de maîtrise de la consommation et à une bonne protection des captages.
  • Poursuivre le travail en lien avec la FNE (France Nature Environnement) pour des actions de valorisation, recensement et animation sur la biodiversité…
  • Inclure des critères environnementaux dans les commandes publiques.
  • Poursuivre le travail initié par le service des espaces verts dans la démarche 0% phyto et l’étendre aux gestionnaires présents au sein de la ville (SNCF, bailleurs sociaux…)
  • Végétaliser les cours de récréation des écoles maternelles et primaires.

Un cadre de vie agréable :

  • Engager un plan d’embellissement de la ville
  • Créer des espaces « La nature en ville » conviviaux et solidaires : bacs à légumes et aromatiques citoyens etc
  • Créer des îlots de fraîcheur par la création de canopées urbaines.
  • Etablir un plan « Propreté » de la ville et sensibiliser, en lien avec la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain.
  • Inciter la Communauté de Communes à délivrer un bac jaune par ménage plutôt que des sacs.
  • Limiter la place de la publicité dans l’espace public

Un urbanisme réfléchi et structuré :

  • Défendre un urbanisme maîtrisé afin d’éviter les constructions démesurées et anarchiques. Si besoin, prendre des mesures de modification du nouveau PLU.
  • Intervenir sur la mise en œuvre de critères verts et architecturaux pour les nouveaux programmes de construction (espace vert, maintien de coulées vertes, cohérence architecturale, gestion des eaux pluviales à la parcelle…)
  • Intégrer dans les projets d’aménagement des espaces pour des jardins partagés.
  • Lancer un grand programme d’amélioration énergétique des bâtiments communaux avec un objectif de réduction d’au moins 50% de leur consommation.
  • Développer la production d’énergies renouvelables sur les bâtiments communaux et le territoire communal.
  • Optimiser l’éclairage public (rénovation, sobriété, réduction nocturne).
  • Etudier la mise en place de réseaux de chaleur en valorisant notre ressource forestière.
  • Préparer l’avenir en maintenant des réserves foncières afin de positionner des équipements publics structurants.

Un maillage de transport :

  • Envisager la gratuité totale du réseau de transport TAM et optimiser les fréquences.
  • Etudier la faisabilité avec le transporteur de déployer la flotte totale de bus TAM en véhicules électriques, hybrides ou gaz (hydrogène, biogaz)
  • Identifier et matérialiser des pistes cyclables urbaines via un programme pluriannuel d’investissements.
  • Développer les attaches-vélos urbains.
  • Permettre l’installation de bornes électriques de rechargement sur les parkings multimodaux de la ville alimentés pour tout ou partie par des panneaux solaires.
  • Favoriser les initiatives d’auto-partage.

Un écosystème citoyen et solidaire :

  • Mettre en œuvre des circuits courts et locaux pour les cantines des écoles municipales en lien avec la future zone maraîchère des Sellières et des exploitations agricoles environnantes de préférence en agriculture biologique : engager un projet alimentaire territorial avec aide de l’Etat.
  • Travailler avec les services municipaux à une réduction des déchets notamment dans les cantines.
  • Installer de nouvelles poubelles publiques dans toute la ville, avec deux compartiments : déchets classiques et déchets recyclables + cendriers
  • Favoriser et soutenir les initiatives d’économie sociale et solidaire : L’Accorderie, La Recyclerie, 0 déchet, Chez Axel, Repair’café, AMAP…
  • Mettre en relation les initiatives, démarches et acteurs pour une ville durable.
  • S’inscrire dans un label ou une démarche de ville éco-responsable.

Vivons notre Ville s’engage aussi sur des propositions du Pacte pour la Transition, puisque l’équipe en est signatrice, fléchant 30 engagements à différents niveaux d’implication.

#01. Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales).
#02. Financer les projets de la commune prioritairement par des prêts issus de sources de financements éthiques.
#03. Mener une politique de sobriété, d’efficacité énergétique et d’alimentation à 100% en énergie renouvelable et locale des bâtiments, véhicules communaux et éclairage public.
#05. Appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales, rémunératrices pour les agriculteurs et agricultrices.
#06. Préserver et mobiliser le foncier agricole et accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs et agricultrices dans une logique paysanne.
#07. Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.
#08. Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau), brunes (sol) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire.
#09. Mettre fin au développement de grandes surfaces commerciales sur le territoire.
#10. Protéger la ressource en eau, en assurer une meilleure qualité et un accès garanti à toutes et tous, en la considérant comme un bien commun.
#11. Mettre en œuvre une démarche territoire à énergie positive ou plan climat citoyenne ambitieuse, en réduisant au maximum les consommations d’énergie et en développant la production et la consommation d’énergie renouvelable notamment citoyenne.
#12. Soutenir les rénovations à haute efficacité énergétique en accompagnant en particulier les ménages en situation de précarité énergétique.
#13. Contribuer à la fin des projets et infrastructures qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre et font reculer la biodiversité.
#14. Renforcer l’offre, l’accès et l’attractivité de transports en commun sur le territoire.
#15. Donner la priorité aux mobilités actives (marche, vélo) dans l’espace public.
#16. Limiter la place des véhicules les plus polluants et des voitures individuelles en ville.
#17. Développer une logistique urbaine du transport des marchandises adaptée aux caractéristiques de la commune.
#18. Impulser et financer une démarche collective de prévention, réemploi, valorisation des déchets en régie ou avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire.
#18. Impulser et financer une démarche collective de prévention, réemploi, valorisation des déchets en régie ou avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire.
#19. Mettre en place une tarification incitative à la réduction et au tri des déchets pour tous les acteurs de la commune.
#20. Développer les habitats participatifs et des écolieux accessibles à toutes et à tous en favorisant l’émergence de nouveaux projets, en sensibilisant à l’habitat participatif, et en soutenant les projets actuels.
#21. Assurer l’accueil, l’accompagnement et la réinsertion des personnes en difficulté.
#22. Limiter la place de la publicité dans l’espace public.
#23. Assurer un accès et un aménagement de l’espace public non discriminant, assurant l’usage de tous et toutes, y compris des personnes les plus vulnérables.
#24. Garantir l’accès à un logement abordable et décent pour toutes et tous.
#25. Proposer gratuitement des lieux d’accompagnement au numérique avec une assistance humaine à destination de toutes et tous.
#26. Créer des dispositifs publics de premier accueil, à dimension humaine et en lien avec les acteurs associatifs, où pourraient se rendre librement les personnes étrangères à leur arrivée sur le territoire, quel que soit leur statut.
#27. Favoriser l’inclusion des personnes les plus éloignées du monde du travail avec une politique locale de l’emploi tournée vers la transition écologique du territoire et à dimension sociale.
#28. Mettre en place et renforcer les dispositifs de participation, d’initiative citoyenne, de co-construction de la commune et de ses groupements.
#29. Créer une commission extra-municipale du temps long pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des grands projets des communes et de leurs groupements avec les enjeux écologiques, sociaux, climatiques de moyen et long terme.
#30. Co-construire avec tous les acteurs concernés une politique associative locale volontariste (pour soutenir le dynamisme et la vitalité économique des initiatives associatives et citoyennes du territoire, garantir leur accessibilité à la plus grande partie de la population, reconnaître et protéger leur rôle critique et délibératif).

#31. Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, les espaces et ressources pour favoriser leur collaboration, le lien social et le développement de tiers-lieux (espaces d’expérimentation, de partage, de co-gouvernance, etc.) largement ouverts à l’ensemble des habitant·es.

Signature du Pacte par Rémi Christin, conseiller municipal Vivons notre Ville et candidat tête de liste, accompagné de Marie Calendre et Joël Guerry, conseillers municipaux Vivons notre VIlle et d’un membre du collectif du Pacte de la Transition – Mars 2020

Partagez cet article
Partager sur Twitter Partager sur Facebook